tendinites et hypothyroïdie

Vous êtes ici

tendinites et hypothyroïdie

C'est bien connu, la glande throïde se dérègle parfois. L'hypothyroïdie est une condition où il y a un manque d'hormones thyroïdiennes, généralement produites par la glande thyroïde. Elle peut s'exprimer par une baisse du métabolisme du corps, se manifestant avec des symptômes d'intensité variable tels qu'une fatigue, une somnolence, une frilosité, une constipation, une prise de poids, une et une pâleur cutanée. Selon certains auteurs, l'hyperthyroïdie pourrait à l'occasion également se manifester par des douleurs tendineuses1. Quoique cette idée ait été proposée dès 1920, elle n'a guère reçue d'intérêt du côté de la recherche. Toutefois, la découverte récente de récepteur à hormones thyroïdiennes au sein des tendons vient relancer cette idée2. Il a été proposé que l'hypothyroïdie modifierait l'activité normale de ces récepteurs, ce qui engendrerait une accumulation de molécules glycosaminoglycanes dans la matrice extra-cellulaire, qui a leur tour rendreraient plus suscpetibles les tendons à se calcifier. Cela demeure encore hypothétique mais il a tout de même été démontré que les glycosaminoglycanes peuvent parfois être impliquées dans l'apparition d'un syndrome de tunnel carpien3. Quoiqu'il en soit, l'hypothyroïdie se détecte facilement par un simple bilan sanguin, et dans l'éventualité qu'elle soit impliquée dans l'apparition de tendinites, on considère généralement que les tendinites sont alors idiopathiques, c'est-à-dire qu'elles ne présentent pas d'autres causes apparantes, et que douleurs tendineuses s'améliorent généralement rapidement dès que l'hypothyroïdie est traitée à l'aide des médicaments appropriés.

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont indiqués*




À Propos de l'auteur


ERIC ROUSSEAU

EricPhysiothérapeute depuis 16 ans, Eric s'est tout d'abord spécialisé en thérapie manuelle. Il a acquis une solide expérience en douleurs musculo-squelettiques de toutes sortes. Par ailleurs, il détient les attestations de son Ordre Professionnel afin de pouvoir prodiguer des manipulations périphériques et vertébrales, en toute sécurité. Depuis quelques années, il a décidé d'orienter la plupart de ses lectures et formations continues vers l'évaluation et le traitement des céphalées, des problèmes temporo-mandibulaires, et autres douleurs faciales et à la tête. D'ailleurs, Eric a débuté une formation spécialisée d’envergure internationale, donnée par le Cranio Facial Therapy Academy (CRAFTA). Cette formation basée sur les évidences scientifiques est ouverte aux physiothérapeutes, dentistes et orthophonistes. Elle représente le consensus de plusieurs sommités, et intègre de façon avant-gardiste diverses sphères touchant l’évaluation et le traitement de cette zone complexe. Ceci permet évidemment d’avoir une compréhension approfondie des différentes problématiques douloureuses et de mieux comprendre les interrelations entre la région cervicale, l’articulation temporo-mandibulaire, les os du crâne, ainsi que les structures nerveuses faisant le pont entre toutes ces différentes régions anatomiques, trop souvent considérées de façon isolées, tout en ayant un regard sur la déglutition, les parafonctions et l’occlusion, notamment. Eric participe également à des projets de recherche dont les résultats sont publiés dans des journaux avec revue par les pairs sur le sujet du syndrome d’apnées obstructives du sommeil. Ceci lui permet notamment de mieux comprendre les liens complexes entre douleur, sommeil, morphologie cranio-faciale ainsi que physiologie des voies aériennes supérieures.

Pour plus de détails sur le cheminement de Eric, veuillez consulter son curriculum.